top of page

Muriel Gineste, une sociologue de l'alimentation en appui à la filière

Dernière mise à jour : 27 févr.


Quel est votre rôle au sein de cette filière Légumineuses à graines ?

Pour moi ce rôle s'est dessiné en même temps que l'évolution du projet. Tous les acteurs ont contribué à la construction de cette filière à travers leur expertise professionnelle soit de l'amont soit de l'aval. En ce qui me concerne, je travaille tout particulièrement sur la structuration de filières territoriales avec l'implication des acteurs de l'aval en allant jusqu'à la connaissance des attentes des consommateurs.

L'objectif étant ici de développer des méthodologies d'innovation par l'usage. C’est-à-dire en se concentrant sur les consommateurs qui sont les vrais leviers dans la structuration des filières grâce à leur changement de comportement. Nous allons écouter leurs attentes mais aussi leurs doutes pour arriver par la suite à bâtir les leviers de la structuration de la filière.

Mon boulot est de mettre en relation des acteurs qui n'ont pas forcement les mêmes visions ou appréhensions d'une problématique et de faire en sorte que chacun comprenne les problèmes organisationnels des uns et des autres.

Prenons par exemple la production des légumineuses. Cette dernière souhaite que la restauration collective lui achète des pois chiches. Ce qu'on ne réalise pas ici c'est que ce type de structure peut faire environ 30 000 couverts. En raison du flux important de consommateurs et du rythme de travail, intégrer du pois chiche dans le repas peut être un véritable défi technique car il faut prendre en compte le temps de trempage d'environ une tonne de pois chiche avant de pouvoir le cuisiner, et ce n'est qu'une problématique parmi tant d'autres (humains, techniques…). Il est important de comprendre les différents systèmes techniques


pour arriver à les accorder les uns aux autres pour faire en sorte que la chaîne soit fluide. On peut aussi envisager de recréer d'anciens systèmes comme par exemple les légumeries qu'on retrouvait dans les restaurations collectives et qui ont aujourd'hui disparues.

Je pense qu'on peut imaginer mon rôle comme celui qui assemble les bons rouages ensemble pour que la machine tourne !




Quelles sont vos attentes pour le développement de la filière LAG ?


Et enfin, si vous deviez imaginer FILEG dans 10 ans ?


Si j'avais un rêve à formuler ce serait que dans 10 ans je puisse croiser des gens dans la rue qui me disent que les légumineuses sont devenues incontournables dans notre alimentation parce qu'elle a un rôle primordial pour le développement durable et que c'est de notre responsabilité d'en manger régulièrement tout en privilégiant les productions locales. Si on arrive à ça je pense que je pourrais prendre ma retraite en me disant qu'on aura contribuer à faire évoluer les façons de penser.




1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page